About

22.
In a relationship with everything that remains with arts. Obsessed by nature and foreign languages. Occasionally superficial and materialist. Litterature student, book lover. Follow me on instagram: aelangev
Blog about greens, food, gratitude: lifelivegreen.tumblr.com

Instagram @aelangev

La deuxième fois, tu étais là, dans un éclairage sombre, rougeâtre, et je ne sais plus pourquoi ton visage était caché. C’était la première fois que je te voyais, étranger, bouleversant ma réalité. Elle m’avait dit que tu habitais avec elle, que tu étais un ami.

Tu n’es plus cette personne aujourd’hui.

Et c’est peut-être à cause moi. C’est peut-être moi qui, à force de trop vouloir te voir, s’est tellement incrustée d’énergies mal placées que je me suis transposée en eux et que le coup est parti seul. Et je ne sais plus si je t’ai proposé ta fin. C’était peut-être à cause de moi.

Tu es le deuxième à être venu me parler. Je me tenais à côté d’une toile, le dos courbé au mur jauni, un restant de vieux vin à la main, comme si j’étais là pour remplir les verres des gens. C’est la première fois que j’ai vu ton visage le plus sérieusement. Tu avais passé tout ton temps à t’occuper de moi, nous deux, étrangers à cette absurdité qu’était ce qui nous entourait, loin des trames dramatiques d’une soirée inhabituelle, où nous n’avions pas notre place. La pièce du fond était fermée, cette sombre pièce où tu ne dors plus, mais où j’ai imaginé les pires fantasmes, ceux qui m’ont trahis dans l’âme, ceux pour quoi je me suis sentie si coupable de les mettre en scène que j’en ai eu le souffle coupé trop souvent.

Et après, de longs jours se sont écoulés avant que je ne me rappelle de toi. Et ça m’a frappé. Dès cet instant où j’ai pris conscience de ton corps en tant qu’entièreté, dès que j’ai laissé ce désir m’achever, se consumer tout au fond de mon ventre pour que je ne pense plus qu’à ça, jour et nuit, pour que j’imagine ton corps au lieu du sien et que dans un ultimatum, j’ai soupiré ton nom en silence alors qu’il étendait son corps au mien, je n’ai vécu que pour te croiser. Et lorsque ça arrivait, je ne t’imposais pas mon souffle, mais je laissais ces secondes où nos regards se consumaient lentement.

Puis un jour, c’est devenu possible, ton être vibrait tout près du mien et j’ai eu tellement peur que j’ai tout fait pour que tu n’arrives pas. Mon cœur sur le bord du précipice, sans le vouloir, a tout fait exploser et il s’est passé cette chose qui a changé mon existence à jamais. Ils se sont battus, par ma faute, parce que j’étais trop présente dans leur vie et que ma place n’était pas avec eux. Le coup est parti seul. Il lui a fait peur. Et à toi aussi. Alors tout a été détruit et je t’ai dit adieu.

Je suis restée moi-même, je suis redevenue celle que j’étais. J’ai imaginé à nouveau mon futur comme il était au passé, mais parfois tes doigts sont encore enroulés autour des miens, bien qu’ils ne se soient jamais touchés. Tu restes ce spectre, planant au-dessus de mon corps inanimé et tout est terminé. 

1 k 5

ichbinewig:

Trashed

1 k 6231

humansofnewyork:

"I’ve been overweight all my life. But I broke up with my boyfriend last year, and things weren’t going well, so it got worse and worse. I’d try to diet, but I’d eat something that I wasn’t supposed to. I’d try to go to the gym, but I’d leave early. I was trying to lose weight because I felt like I needed to be a different person. But time has passed now, and I think I’m approaching weight loss with a much more positive attitude. I know that I can be happy without losing weight. Sure, I wish I could wear prettier clothes. I wish I could take a photograph without my face looking like a football. But I know that I’m not my weight. And it’s hard to come to that conclusion. You really have to battle to separate your self-image from your weight. Because weight is always the first thing that somebody sees. Somebody will see you after a few years, and their first comment is about the weight you’ve put on. Maybe I’ve become a better person these last few years. Maybe I’ve been a great friend to someone. Maybe I’ve read a lot of books and become smarter. Maybe the reason I’ve put on weight is that I’ve got a great job that can be stressful and doesn’t leave me time to go to the gym."

(New Delhi, India)

1 k 1129
- J.R.R. TolkienThe Fellowship of the Ring (via feellng)
1 k 1260

nobilior:

Parisian bookstore

muzzzza-udddin:

I hope I can use that line one day

raddestbabe:

everyone’s having their mid-life crises at like 19

1 k 221005

ouyangdan:

leggywillow:

truezodiacfact:

Moth pit

My reaction to this gif went from stone-faced “this is dumb” to full-on snickering gleefully in about fifteen seconds.

you can’t just drop shit like this on my dash i hurt myself laughing

1 k 2